Primaires américaines – Publié le 23 mars à 12:23 – Mis à jour le 23 mars 2016 à 13:09

​Primaires américaines : Donald Trump et Hillary Clinton confortés dans leurs camps

​Primaires américaines : Donald Trump et Hillary Clinton confortés dans leurs camps «
Play

Une marche blanche contre la peur aura l...

»
Play

La Belgique a observé une minute de sile...

​Primaires américaines : Donald Trump et Hillary Clinton confortés dans leurs camps

A l'issue d'un vote dans trois Etats (Arizona, Utah, Idaho), mardi 22 mars, le milliardaire New-Yorkais, Donald Trump, et l'ex Secrétaire d'Etat, Hillary Clinton, confortent leur avance.

Deux Etats étaient appelés à voter côté républicain (Arizona, Utah), trois côté démocrate (Arizona, Utah, Idaho). 

Le milliardaire New-Yorkais a emporté la primaire de l'Arizona (il ajoute 58 délégués à sa liste), mais le sénateur du Ted Cruz l'a écrasé dans l'Utah avec 70% des voix. Donald Trump conserve pourtant une longue avance : avec 738 délégués, il se rapproche fortement des 1237 nécessaires pour gagner l'investiture. Malgré son retard, Ted Cruz a reçu mercredi le soutien de l'ancien gouverneur de Floride et candidat à la primaire, Jeb Bush.

"Nous n'avons pas besoin d'un dirigeant qui exploite nos peurs"

Du côté démocrate, Hillary Clinton s'est, elle aussi, imposée en Arizona. Quant à son rival, Bernie Sanders, il remporte les grands délégués dans l’Utah (33 délégués) et l’Idaho (23 délégués). Dans l’Idaho, seuls les démocrates tenaient leur caucus.

Lors un meeting à Seattle, Hillary Clinton s'est félicitée de sa victoire, mettant en avant sa capacité à apaiser les tensions dans une Amérique divisée sur les questions de terrorisme : 

Nous avons besoin d'une commandante en chef qui ait du leadership, qui soit forte, intelligente et avant tout stable pour répondre aux menaces. La dernière chose dont nous ayons besoin, mes amis, est un dirigeant qui exploite les peurs. Ce que Donald Trump, Ted Cruz et d'autres proposent est non seulement une erreur, mais c'est dangereux. Cela ne renforcera pas notre sécurité.

Terrorisme : surenchère de déclarations côté républicain

Suite aux attentats qui ont frappé la capitale belge, mardi 22 mars, Donald Trump et Ted Cruz ont multiplié les déclarations polémiques. Donald Trump a évoqué la possibilité d'un retour à la torture, tandis que Ted Cruz a suggéré que la police patrouille les quartiers à majorité musulmane. Le magnat de l'immobilier a donné quelques conseils aux autorités françaises évoquant l'arrestation de Salah Abdeslam, sur CNN : 

Peut-être qu'il est en train de parler, mais il parlerait beaucoup plus vite avec la torture. On ne peut même pas faire de simulation de noyade. Ecoutez, ça n'a rien de plaisant, mais c'est une forme minimale de torture. 

Article rédigé par la rédaction web d'iTélé avec AFP - Crédits photo : Laurence Haïm