France – Publié le 24 juillet à 06:42 – Mis à jour le 24 juillet 2013 à 21:15

Trappes: la version de Mickaël

Trappes: la version de Mickaël «
Play

JMJ : messe d'ouverture sans le pape, ma...

»
Play

Dopage : vers de nouvelles révélations


Mickaël, 21 ans, a pour la première fois donné sa version des faits, sur le plateau de la chaîne de télévision La Locale à Pantin, à propos du contrôle de police qui a provoqué des échauffourées à Trappes. Le couple, qui vit en Seine-Saint-Denis, se trouvait dans la commune des Yvelines jeudi, en compagnie de la belle-mère et de la belle-soeur de Mickaël et de leur bébé de trois mois. "On aidait ma belle-mère à porter ses courses", raconte le jeune homme en chemisette noire et baskets.

Le jeune homme raconte que la courtoisie n'était pas au rendez-vous, très vite le ton est monté. "Les policiers nous ont arrêtés (...) Ma belle-mère est venue voir, un agent de police l'a poussée. Quand ma femme a vu ça, elle leur a demandé pourquoi ils se comportaient de façon agressive. A ce moment-là, ils ont commencé à s'énerver".

Lors d'une conférence de presse, le procureur de la République à Versailles, Vincent Lesclous, avait expliqué que le jeune homme avait tenté d'étrangler un policier et que le fonctionnaire de police présentait des marques d'étranglement au cou, ainsi qu'une trace de coup sur une pommette. Mais Mickaël est affirmatif. Il dément avoir porté un coup à un agent de police. "La seule que j'ai faite est de retenir le policier de s'en prendre à ma femme physiquement", avoue-t-il.

Après ce contrôle, de nombreux habitants s'étaient massés devant le commissariat de Trappes vendredi soir. Des violences urbaines ont éclaté avant de s'essouffler en début de semaine. Le jeune homme fluet et barbu, converti à l'islam à 16 ans, a été placé en garde à vue jeudi avant d'être relâché samedi. Il sera jugé en septembre.