Culture – Publié le 30 novembre à 16:35 – Mis à jour le 30 novembre 2016 à 17:56

Le revolver avec lequel Verlaine tenta de tuer Rimbaud mis aux enchères à Paris

Le revolver avec lequel Verlaine tenta de tuer Rimbaud mis aux enchères à Paris «
Play

La famille de Fidel Castro pleure le dir...

»
Play

La crise institutionnelle entre Manuel V...

Le revolver avec lequel Verlaine tenta de tuer Rimbaud mis aux enchères à Paris

Le revolver avec lequel Paul Verlaine tenta de tuer son amant, Arthur Rimbaud, un après-midi d'été 1873, est mis aux enchères mercredi 30 novembre à Paris.

C'est une histoire vieille comme le temps. Celle d'une passion amoureuse qui a mal tourné. Un matin d'été, à Bruxelles, une chaleur moite parcourt la ville. L'ambiance est survoltée dans une petite chambre d'hôtel de la Rue des Brasseurs. Deux enfants prodiges de la poésie française sont réunis : Paul Verlaine et le jeune Arthur Rimbaud. Tout d'un coup, des coups de feu éclatent. C'est le drame. Verlaine tire sur son ami, son amant, son complice, Arthur Rimbaud. Nous sommes le 10 juillet 1873. 

Paul Verlaine a eu envie de renouer avec sa femme, Mathilde, épousée en 1870, un an avant sa rencontre avec Rimbaud, ce qui déclenche la brouille entre les deux amants. Mais la détonation fait plus de peur que de mal. Le trio se rend à l'hôpital, sans grande blessure. Rimbaud songe à quitter Bruxelles pour Paris. Verlaine, qui a gardé l'arme avec lui, le menace à nouveau en pleine rue. Il est condamné à deux ans de réclusion à la prison de Mons. Il y écrira les 32 poèmes de "Cellulairement" : 

On sait tout le prix du malheur / 

Pour le perdre en disert gaspillage /

Vous n'aurez ni mes traits ni mon âge / 

Ni le vrai mal secret de mon coeur  /

Rimbaud, rentré chez sa mère, se met à l'écriture d"Une saison en enfer".  Cet épisode tragique nourrit les oeuvres des deux grands poètes. 

L'arme du crime aux enchères 

Cent quarante-trois ans plus tard, l'arme qui fait verser du sang et des larmes est vendue aux enchères. Le revolver est mis en vente mercredi 30 novembre chez Christie's à Paris. Il est estimé entre 50.000 et 60.000 euros.

Confisqué par la police, le revolver sera rendu à l'armurerie Montigny avant d'être cédé en 1981, à son actuel propriétaire, un huissier de justice belge. Jacques Ruth est passionné d'armes à feu mais ne connaît pas la valeur de ce qu'il possède. Coup de théâtre. C'est en voyant au début des années 2000 le film "Rimbaud Verlaine" que Jacques Ruth se rend compte qu'il possède un objet historique. Il contacte un conservateur de la Bibliothèque royale de Belgique, Bernard Bousmanne, commissaire d'une exposition consacrée à Rimbaud en 2004 à Bruxelles. Il témoigne de sa surprise lorsqu'il reçut ce coup de téléphone : 

J'ai cru à une plaisanterie. Mais tous les éléments correspondaient, le modèle, la date et le lieu de fabrication. Nous avons même demandé des expertises balistiques à l'Ecole royale militaire de Bruxelles. Elles ont été concluantes

La ville natale de Rimbaud, Charleville-Mézières, a lancé une souscription publique pour acquérir cet objet si rare, qui marqua la littérature française.

Le revolver mis en vente chez Christie's

Article rédigé par Lucie Spindler avec AFP, @lucie_spindler / "Coin de table" du peintre Henri Fanti-Latour représentant Arthur Rimbaud et Paul Verlaine