Primaire à droite – Publié le 15 février à 07:00 – Mis à jour le 15 février 2016 à 07:06

Jean-François Copé se lance à son tour dans la primaire à droite

Jean-François Copé se lance à son tour dans la primaire à droite «
Play

Le tribunal de Bobigny tire la sonnette...

»
Play

Bafta 2016 : Leonardo DiCaprio sacré mei...

Et un de plus. Jean-François Copé a annoncé dimanche 14 février son intention de participer à la primaire de la droite et du centre de novembre prochain. Il devient ainsi le septième candidat déclaré à l'investiture présidentielle à droite pour 2017.

En faisant part de sa candidature à la primaire de la droite et du centre dimanche 14 février, Jean-François Copé devient le septième candidat déclaré à l'investiture présidentielle à droite pour 2017, rejoignant Alain Juppé, François Fillon, Nadine Morano, Frédéric Lefebvre, Hervé Mariton et Jean-Frédéric Poisson.

L'ex-président de l'UMP d'autrefois a justifié sa candidature après l'annonce de sa non mise en examen dans l'enquête sur l'affaire Bygmalion prononcée lundi 8 février. Sur le plateau du 20h de France 2, il a notamment déclaré :

Jamais je n'aurais imaginé être candidat si j'étais mis en examen.

Jean-François Copé reste toutefois témoin assisté dans cette affaire.

L'annonce de sa candidature est intervenue alors que s'exprimait au même moment Nicolas Sarkozy sur TF1. L'actuel président des Républicains, en délicatesse avec Jean-François Copé à cause de cette affaire Bygmalion, n'a quant à lui pas fait part de ses intentions pour la primaire de la droite et du centre. Nicolas Sarkozy a fait valoir :

Il n'est pas question que je prenne la décision maintenant, parce que je suis le président de la famille.

"Rassembler, c'est difficile, et pourtant c'est indispensable", a-t-il poursuivi.

Article rédigé par la rédaction web iTELE