Intervention au Yémen – Publié le 12 février à 21:39 – Mis à jour le 12 février 2016 à 21:43

Yémen : l’Arabie saoudite veut éloigner le personnel humanitaire, l’ONU refuse

Yémen : l’Arabie saoudite veut éloigner le personnel humanitaire, l’ONU refuse «
Play

Signé Laurence Haïm : Trump, le gagnant...

»
Play

Surpêche en Méditerranée : l'alerte de B...

Yémen : l’Arabie saoudite veut éloigner le personnel humanitaire, l’ONU refuse

Au moment où la coalition internationale menée par Ryad amplifie ses frappes aériennes sur les rebelles chiites au Yémen, l'Arabie saoudite a demandé à l'ONU d'éloigner le personnel humanitaire des zones contrôlées par les rebelles. Une requête que l'ONU a rejeté catégoriquement en rappelant à Ryad ses obligations en matière d'accès humanitaire au Yémen.

Assistance vitale

Le chef des opérations humanitaires de l'ONU, Stephen O'Brien, a indiqué dans une lettre à l'ambassadeur saoudien Abdallah Al-Mouallimi que les organisations humanitaires "procurent une assistance vitale en vertu des principes internationalement reconnus et continueront à le faire". Stephen O'Brien a aussi indiqué aux autorités saoudiennes que les humanitaires continueraient à informer la coalition de leurs déplacements sur le territoire, pour éviter qu'ils ne soient pris pour cible.

L'ambassadeur saoudien Abdallah Al-Mouallimi avait demandé, lundi 8 février, "que les organisations humanitaires et de secours soient éloignées des zones proches des bases d'opérations militaires des Houthis et des partisans" de l'ancien président yéménite Ali Abdallah Saleh. Cette requête de la coalition "respecte ses obligations en vertu du droit international et, en aucune façon, ne peut être mal interprétée comme étant une indication d'une quelconque entrave à l'assistance humanitaire au Yémen", poursuivait-il.

Pénuries alimentaires

Les Nations Unies, qui réclament un cessez-le-feu et des pourparlers de paix, ont eu déjà plusieurs différends avec Ryad concernant l'acheminement de l'aide humanitaire au Yémen, où 80% de la population est confrontée à d'importantes pénuries alimentaires.

La coalition intervient pour prêter assistance au gouvernement yéménite mené par le président Abd Rabbo Mansour Hadi face aux rebelles soutenus par l'Iran, qui ont pris la capitale Sanaa en septembre 2014. Plus de 6.100 personnes ont été tuées dans ce conflit depuis mars 2015, dont environ la moitié de civils, selon les dernières estimations de l'ONU. Le Conseil de sécurité doit discuter de la crise au Yémen mercredi.

Rédaction web d'iTELE avec AFP - Photo d'illustration : hôpital de MSF détruit par des bombardements / Crédits : MSF