Ebola – Publié le 23 mars à 00:30 – Mis à jour le 23 mars 2016 à 00:55

Résurgence d'Ebola en Guinée: au moins 5 morts

Résurgence d'Ebola en Guinée: au moins 5 morts «
Play

"Contrôler chacun, à chaque moment du jo...

»
Play

Hôpital de MSF bombardé en ​Afghanistan:...

Résurgence d'Ebola en Guinée: au moins 5 morts

La fin de l'épidémie d'Ebola avait été annoncée en Afrique de l'Ouest par l'OMS. Mais de nouveaux cas ont ensuite été recensés en Guinée. Au moins cinq personnes sont mortes dans le pays depuis la réapparition du virus.

Un porte-parole de la Coordination nationale de lutte contre Ebola a annoncé mardi 22 mars : 

Depuis la résurgence de la maladie, nous avons enregistré cinq cas de décès, dont trois probables (inhumés avant d'être testés au virus, NDLR) et deux cas confirmés.

Le porte-parole Fodé Tass Sylla a précisé que 961 personnes ayant pu être en contact avec ces cas avaient été identifiées. 

5 décès enregistrés

Les trois cas probables en Guinée sont "une femme décédée le 27 février, son mari le 9 mars et le 15 mars la seconde épouse", a détaillé M. Sylla.

S'y ajoutent une fillette de huit ans décédée samedi au centre de traitement d'Ebola (CTE) de N'Zérékoré, la grande ville de la région "et un homme malade testé et confirmé Ebola qui a fui de N'Zérékoré pour aller mourir hier (lundi) dans un village de Macenta", préfecture située plus au nord.

L'ONG Alima (The Alliance For International Medical Action) a annoncé le 17 mars avoir rouvert en urgence son centre de traitement Ebola de N'Zérékoré pour accueillir l'enfant décédée depuis et sa mère. Cette dernière était toujours prise en charge mardi au CTE, a indiqué l'ONG à l'AFP.

En revanche, le village de Makoïdou, dans la préfecture de Macenta, où un malade en fuite est décédé lundi, "s'est vidé de sa population en moins de 24 heures" sous l'effet de la panique, ce qui risque de compliquer la recherche d'éventuels "contacts", a souligné M. Sylla.

Le Liberia ferme ses frontières avec la Guinée 

La fin de l'épidémie en Guinée avait été proclamée le 29 décembre. Le 17 mars au matin, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) avait annoncé l'arrêt présumé de "toutes les chaînes de transmission initiales" de l'épidémie en Afrique de l'Ouest après la fin du dernier épisode de la maladie en Sierra Leone voisine. 

Mais le lendemain, l'OMS a affirmé avoir été alertée sur une possible résurgence d'Ebola en Guinée depuis le 16 mars, à la suite de décès inexpliqués dans une famille présentant des symptômes du virus. Les autorités guinéennes avaient annoncé le 17 mars que deux personnes d'une même famille avaient été testées positives au virus.

Le Liberia, lui-même déclaré exempt de transmission d'Ebola le 14 janvier, a "fermé ses frontières avec la Guinée par mesure de précaution en raison du nouvel épisode d'Ebola" dans ce pays, a annoncé mardi 22 mars le ministre libérien de l'Information Eugene Nagbe.

Rédaction web d'iTELE avec AFP - Crédits photo : CDC Global