Algérie – Publié le 02 mars à 18:20 – Mis à jour le 02 mars 2016 à 18:34

​Fatwa contre Kamel Daoud : 6 mois de prison ferme requis contre Abdelfatah Hamadache Ziraoui

​Fatwa contre Kamel Daoud : 6 mois de prison ferme requis contre Abdelfatah Hamadache Ziraoui «
Play

L'odyssée spatiale et numérique de Scott...

»
Play

Noël Le Graët: Karim Benzema "rejouera u...

​Fatwa contre Kamel Daoud : 6 mois de prison ferme requis contre Abdelfatah Hamadache Ziraoui

Le prédicateur salafiste, qui réclamait l'exécution du journaliste et écrivain algérien Kamel Daoud pour "apostasie", encourt une peine de prison ferme de six mois et une amende de 50.000 dinars (soit 450 euros), après la requête mardi d'un procureur auprès d'un tribunal à Oran.

Des menaces de mort prises très au sérieux

Abdelfatah Hamadache Ziraoui avait appelé sur sa page Facebook les autorités algériennes à exécuter Kamel Daoud en public, après les critiques formulées par l'écrivain à l'encontre de l'islam radical dans "On n'est pas couché" sur France 2, le 3 décembre 2014. L'imam algérien avait notamment déclaré que Kamel Daoud :

mène une guerre contre Allah, son prophète, le Coran et les valeurs sacrées de l'islam.

Mardi 1er mars, un procureur auprès d'un tribunal à Oran a requis une amende de 50.000 dinars (soit 450 euros) et une peine de prison de six mois ferme. La défense de Kamel Daoud n'avait, quant à elle, demandé qu'une amende symbolique d'un dinar algérien. La décision sera rendue le mardi 8 mars.

Kamel Daoud dans la tourmente

L'écrivain, lauréat en 2015 du Prix Goncourt du premier roman pour "Meursault, contre enquête" (Actes Sud, 2014) est depuis plusieurs semaines au coeur d'une polémique. Suite aux violentes agressions de de Cologne, il avait dénoncé un "rapport malade à la femme, au corps et au désir" au sein du monde musulman. Choqués par ses propos, un groupe d'universitaires, l'avait accusé dans une tribune du Monde, "d'alimenter les fantasmes islamophobes". L'homme de lettres a déclaré vouloir quitter le journalisme pour se consacrer à la littérature, au plus proche de ses convictions. 

Article rédigé par la rédaction web d'itélé avec AFP / Crédit photo : © Nicolas Tucat / AFP