Attentats à Bruxelles – Publié le 22 mars à 23:45 – Mis à jour le 23 mars 2016 à 00:19

Déclarer la "guerre" à l'EI, une "erreur capitale"?

Déclarer la "guerre" à l'EI, une "erreur capitale"? «
Play

Attentats de Bruxelles: le récit d'une j...

»
Play

Vigilance renforcée en France après les...

Après les attentats de Bruxelles, certains spécialistes redoutent une guerre contre le terrorisme similaire à celle lancée par les Etats-Unis et qui a eu des conséquences déplorables.

"Il y a l'acte de terrorisme, épouvantable, et la manière dont on réagit à cet acte", déclare François Heisbourg, conseiller spécial à la Fondation pour la recherche stratégique de Paris, sur iTELE. "Aux Etats-Unis c'était la déclaration de la guerre contre le terrorisme. Les Américains ont considéré qu'al-Qaïda était une sorte d'armée, avec des combattants. Nous sommes en train de refaire la même erreur". Er d'ajouter: 

Nous donnons à Daech la dignité, une légitimité d'Etat, d'armée composée de combattants que l'on combat avec les mêmes moyens
On peut les exterminer mais on ne leur déclare pas la guerre, on ne les considère pas comme des guerriers du djihad. C'est une erreur capitale.

Jean-Louis Bruguière, ancien juge spécialisé dans la lutte antiterroriste, livre une analyse similaire : "La guerre contre le terrorisme a créé incontestablement Al Baghdadi". Il ajoute : "Ce n'est pas une guerre, mais une situation de belligérance, d'actes criminels commis par des individus, des groupes."

Article rédigé par la rédaction web iTELE