Irak – Publié le 17 mars à 11:26 – Mis à jour le 17 mars 2016 à 13:42

35.000 personnes fuient l'ouest de l'Irak en proie aux combats

35.000 personnes fuient l'ouest de l'Irak en proie aux combats «
Play

Dita Von Teese de retour au Crazy Horse

»
Play

Le temps partagé, une nouvelle manière d...

35.000 personnes fuient l'ouest de l'Irak en proie aux combats

Environ 35.000 personnes ont fui leur domicile dans la région de Hit, dans l'ouest de l'Irak, où les forces irakiennes ont lancé une offensive contre l'Etat islamique.

La fuite de ces 35.000 personnes pose "un défi pour le gouvernement irakien" selon le colonel américain Steve Warren, en ce qui concerne la prise en charge de ces personnes "qui doivent être hébergées, nourries et protégées". Et d'ajouter :

(Les forces de la coalition) font ce qu'elles peuvent pour aider le gouvernement irakien, de même que des organisations humanitaires internationales.

Après avoir repris fin décembre aux djihadistes Ramadi, la capitale de la province sunnite d'Al Anbar, les forces irakiennes tentent maintenant de remonter la vallée de l'Euphrate vers Hit.

Les Nations Unies ont fait part de leur inquiétude. La coordinatrice humanitaire de l'ONU en Irak, Lise Grande, déclare :

Nous sommes préoccupés par le fait que certaines de ces familles qui ont pris la fuite se trouvent dans des zones très proches de la ligne de front.

Insistant sur l'urgence de la situation, elle a indiqué que les cliniques mobiles avaient "effectué 1.300 consultations rien que sur leurs deux premiers jours".

Selon le colonel Warren, elles ont largué la semaine dernière sur la région de Hit un tract prévenant que les forces d'élite irakiennes étaient "proches".

Il s'agissait à la fois d'avertir les populations locales en leur donnant des conseils de sécurité, et de "saper le moral" des combattants du groupe Etat islamique, a indiqué le colonel Warren.

Les combattants de l'EI repoussés de l'ouest de l'Irak ?

Selon le porte-parole militaire américain, "149 combattants" du groupe Etat islamique ont tenté de se mêler au flot de civils fuyant la zone. Et de poursuivre :

Ces lâches sont maintenant détenus par les forces irakiennes, et seront poursuivis par le gouvernement irakien.

Le porte-parole a comparé le groupe Etat islamique en Irak à un boxeur sur la défensive mais encore capable de donner des coups dangereux.

Il peut toujours envoyer fort son droit (...) mais il s'affaiblit au fur et à mesure que le temps passe.

Le département d'Etat américain affirmait le 14 mars que de plus en plus de combattants du groupe Etat islamique faisaient défection. Ils se seraient retirés de plusieurs villes de l'ouest de l'Irak.

Les Etats-Unis sont à la tête d'une coalition militaire d'une soixantaine de pays, qui luttent depuis l'été 2014 contre le groupe EI en Irak et en Syrie.

Article rédigé par la rédaction d'iTELE avec AFP - Photo : L'armée irakienne déployée dans le désert d'al-Anbar (Ahmad Al-Rubaye / Archives AFP)