Seine-et-Marne – Publié le 02 décembre à 12:54 – Mis à jour le 02 décembre 2015 à 15:48

Perquisition et fermeture administrative de la mosquée de Lagny-sur-Marne

Perquisition et fermeture administrative de la mosquée de Lagny-sur-Marne «
Play

Mark Zuckerberg va donner 99% de ses act...

»
Play

Mahamadou Issoufou : "Notre préoccupatio...

Un pistolet, un disque dur et de la propagande pro-djihad ont été trouvés lors de cette perquisition.

Une perquisition s'est déroulée mercredi dans une salle de prière qui fait office de mosquée à Lagny-sur-Marne (Seine-et-Marne).

Selon les informations d'iTÉLÉ, cette mosquée fait l’objet depuis aujourd'hui d’une fermeture administrative par la préfecture de Seine-et-Marne. Elle a été créée en 2010 et dirigée jusqu'en décembre 2014 par un certain Mohamed Hammoumi, 34 ans, un islamiste radicalisé connu pour ses prêches antisémites et pro djihad.

Lors de la perquisition de cette mosquée et des domiciles de certains de ses responsables, les policiers ont découvert un pistolet 9 mm chez un individu placé en garde à vue, un disque dur caché derrière un mur, de la propagande pro-djihad, 10 ordinateurs chez le président de l’association qui gère la mosquée, des documents sur une école coranique non déclarée et une assurance-vie souscrite en 2012.

A la mi-journée, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé lors d'une allocution sur l'état d'urgence que cette opération a donné lieu à 22 interdictions de sortie du territoire français et 9 assignations à résidence "d'individus radicalisés".

Soupçonné d'endoctrinement et de recrutement de candidats au djihad

Mohammed Hammoumi qui est parti en Egypte en 2015 avec sa famille est soupçonné d’avoir joué un rôle majeur dans l’endoctrinement et le recrutement de volontaires pour le djihad en Syrie. Une dizaine de ses fidèles et élèves, originaires de la région parisienne, on rejoint les rangs de l’Etat Islamique (EI) ou du Front al-Nusra, groupe affilié à Al-Qaïda. Trois d’entre-eux ont été interpellés dans le cadre de l’enquête sur la grenade lancée dans une épicerie casher de Sarcelles (Val d’Oise).

Parmi les fidèles du vendredi, les services de renseignement avaient repéré entre octobre et décembre 2014, Medhi Sabry Belhoucine, le djihadiste qui a accompagné Hayat Boumeddiene, la compagne de d’Amedy Coulibaly, dans sa fuite vers la Turquie après les attentats du mois de janvier.

Aujourd’hui la mosquée est gérée par des proches de Mohamed Hammoumi. L’un d’entre eux est mis en examen dans le cadre d’un démantèlement d’une filière de djihadistes, un autre fait l’objet d’une interdiction de territoire.

Jean-Michel Decugis et rédaction web d'iTELE