Virus Zika – Publié le 27 février à 15:10 – Mis à jour le 28 février 2016 à 09:01

Virus Zika : un premier cas par transmission sexuelle en France

Virus Zika : un premier cas par transmission sexuelle en France «
Play

Zinédine Zidane, un homme "obsédé par la...

»
Play

eSport Academy : La première école franç...

Un premier cas de transmission du virus Zika par voie sexuelle a été identifié en France, annonce la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Un premier cas de transmission du Zika par voie sexuelle a été constaté en France, une information confirmée par la ministre de la Santé Marisol Touraine, en déplacement en Guyane.

"La femme se porte bien"

Ce cas de transmission par voie sexuelle, détecté il y a quelques jours, "a eu lieu chez une femme qui n'est pas enceinte. Elle a été contaminée par son compagnon, qui revenait du Brésil", a déclaré la ministre, interrogée par l'AFP sur cette information. Le couple réside en Ile-de-France et la femme se "porte bien", a précisé l'entourage de la ministre.

La femme "a présenté des signes très classiques de la maladie", a ajouté la même source. "Elle n'a pas été hospitalisée et se porte bien", a-t-elle ajouté.

Il s'agit du premier cas avéré en France de transmission du virus à une personne sans que celle-ci ait été piquée par un moustique de type Aedes, vecteur de la maladie.

Contamination par voie sexuelle : possible mais rare

Des cas exceptionnels de transmission sexuelle du virus ont déjà été rapportés aux Etats-Unis au début du mois et Marisol Touraine avait préconisé dimanche dernier l'usage du préservatif aux personnes exposées.

Les femmes enceintes sont particulièrement surveillées, car le virus Zika est soupçonné d'être responsable de cas de malformations congénitales chez les nourrissons, notamment la microcéphalie (malformation de la boîte crânienne). Mais le plus souvent, les symptômes sont bénins: éruption cutanée avec ou sans fièvre, fatigue, douleurs musculaires et articulaires, conjonctivite, maux de tête. Cependant, dans 80% des cas, les patients atteints ne développent aucun de ces signes.

La ministre de la Santé achève en Guyane un déplacement de 5 jours dans les trois départements français touchés par le virus Zika (Guadeloupe, Martinique, Guyane).

En Guyane, seules les communes du littoral sont en épidémie. Au 14 février, on comptait 790 cas évocateurs, chiffre qui a presque doublé par rapport au dernier pointage. 99 cas étaient biologiquement confirmés au 17 février, dont dix femmes enceintes.

La Martinique, aussi en épidémie, est le plus touché des départements français avec plus de 7.600 personnes affectées. La Guadeloupe se trouve "en phase pré-épidémique", avec 389 cas cliniquement évocateurs.

Le gouvernement mobilisé contre le virus 

Marisol Tourraine a annoncé hier que les femmes françaises enceintes touchées par le virus Zika bénéficieront d’échographies supplémentaires intégralement remboursées.

La ministre effectue une visite de 5 jours dans les Antilles et en Guyane, une zone particulièrement touchée par le virus. Elle a rappelé que sa "préoccupation principale" était "les femmes enceintes" de ces territoires.

Les femmes enceintes qui se voient détecter le virus du Zika, elles sont très peu nombreuses en Guadeloupe, elles le sont plus en Martinique par exemple, bénéficient et bénéficieront d'un suivi renforcé avec une échographie chaque mois pour suivre l'évolution de la grossesse.

Une prise en charge intégrale par la Sécurité sociale est prévue avec "une échographie chaque mois pour suivre l’évolution de la grossesse". "La femme concernée n’aura même pas besoin d’avancer le prix de l’échographie."

Le virus Zika est soupçonné d'être responsable de cas de malformations congénitales chez les nouveaux-nés. On dénombre notamment des cas de microcéphalie c'est à dire une malformation de la boîte crânienne.

Agence AFP - Le principal mode de transmission du virus Zika reste la piqûre d’un moustique infecté. MARVIN RECINOS / AFP