Réseaux sociaux – Publié le 18 février à 00:04 – Mis à jour le 18 février 2016 à 00:15

#UnFauteuilPourPhilou: 15.294 euros en 24 heures grâce à Twitter

#UnFauteuilPourPhilou: 15.294 euros en 24 heures grâce à Twitter «
Play

Un million d'enfants souffrent de malnut...

»
Play

Le port d'armes autorisé dans les salles...

#UnFauteuilPourPhilou: 15.294 euros en 24 heures grâce à Twitter

Grâce à une campagne de dons portée par Twitter, Philippe, myopathe et plus connu sous le pseudo Philousport, va bénéficier de 15.294 euros pour financer son fauteuil électrique.

Un twittos pas comme les autres. Philippe, aka @philousports, marseillais de 44 ans, est un personnage incontournable du réseau social twitter.

Ses 52.500 abonnés profitent de son humour et de sa bonne humeur -parfois de ses coups de gueule- qui inondent twitter en 140 caractères, en captures d'écran et en gifs qui ont fait sa renommée, essentiellement dans le domaine sportif.

Myopathe depuis la naissance

Philippe naît handicapé en 1971. Diagnostiqué cardiopathe, puis myopathe, il se retrouve seul suite à des problèmes familiaux.

En 1993, sa vie change. "Hormis la victoire de l'OM en Ligue des Champions, j'ai rencontré mes amis, devenus ma famille d'adoption", raconte Philippe. Une famille d'adoption avec qui le marseillais s'installe en 2000, avant de déménager sur l'île de beauté.

Mais à Bastia, l'ergothérapeute fait traîner la demande de Philippe, qui a besoin d'un nouveau fauteuil plus adapté à son handicap, et lui fait perdre six mois. D'un message désespéré mi-février, @philousport exprime son incompréhension et sa déception sur le réseau social. La suite, c'est twitter qui s'en charge.

Une cagnotte est lancée, relayée, alimentée.

La médiatisation d'Ithurburu

"Je suis tout sauf une groupie", prévient d'emblée Philippe. Pour autant, Isabelle Ithurburu  est sans conteste l'une des "cibles" favorites de @philousport, qui ne rate jamais l'occasion d'immortaliser des séquences de la journaliste sportive vedette de Canal +. 

Leurs échanges publics sur twitter ont permis d’accroître leur notoriété respective, et ont surtout forgé une amitié. "Un pote commun lui a dit "suis le" [abonne-toi à son profil], et on a papoté", raconte Philippe. "Au fil du temps, une amitié est née. Elle m' a toujours poussé et boosté". “Je n’ai pas peur de dire que c’est devenu un ami", confirmait Isabelle Ithurburu  dans un récent portrait des Inrocks. "J’ai vécu des moments difficiles dans ma vie dernièrement et il a été, à sa manière, présent.”

Après trois ans d'échanges et de chambrages sur twitter, Philippe et Isabelle se sont rencontrés au Stade de France, à l'issue de la finale de Top 14 entre le Stade Français et Clermont, en 2015. "Elle est venue dans ma loge. Un peu surréaliste de passer du virtuel à la vie réelle après trois ans de twitter", avoue-t-il. C'est donc tout naturellement que la présentatrice relaye la cagnotte, et accroît la portée de l'initiative.

15.294 euros récoltés en 24 heures

Grâce à une très forte mobilisation dans le monde du sport, symbolisée par le hashtag #UnFauteuilPourPhilou, la cagnotte atteint 15.294 euros en 24 heures.

"Un tsunami d'amour"

A l'initiative du projet, Lawrence Leenhardt, journaliste à l'Equipe, demande l'autorisation au principal intéressé de lancer cette cagnotte. Gêné, sceptique, Philippe accepte finalement, espérant gagner "au moins 6 mois pour devenir autonome". 24 heures après le début de l'opération, l'objectif était atteint.


Article rédigé par Alexandros Kottis (@alexandros_kts) / Photo de profil twitter de @philousport