Commissariat 18e – Publié le 07 janvier à 12:46 – Mis à jour le 07 janvier 2016 à 22:22

Un homme abattu par la police devant un commissariat du 18e arrondissement de Paris

Un homme abattu par la police devant un commissariat du 18e arrondissement de Paris «
Play

Près de 55 morts dans un attentat contre...

»
Play

"Patrick Henry a entrepris un très long...

Un homme a été tué par les policiers jeudi matin devant un commissariat du 18e arrondissement, dans le nord de Paris, alors qu'il tentait de pénétrer dans le bâtiment, a-t-on appris de sources policières.

Un homme a été abattu ce jeudi par des policiers alors qu'il tentait d'entrer, muni d'un hachoir de boucher, dans un commissariat parisien du 18ème arrondissement. 

L'individu portait un dispositif explosif factice.

Le porte-parole du ministère de l'Intérieur, Pierre-Henry Brandet a expliqué à ce sujet:

Un homme a tenté jeudi matin d'agresser un policier à l'accueil du commissariat avant d'être atteint par des tirs de riposte des policiers.

Une petite pochette scotchée d'où sortait un fil a été trouvée sous le manteau de l'homme. Un robot de déminage a permis de s'assurer que ce dispositif ne contenait pas d'explosifs.

L'homme abattu après plusieurs sommations

L'individu a été abattu par deux à trois coups de feu après plusieurs sommations, selon plusieurs témoins de l'attaque.

La journaliste du New York Times Anna Polonyi, qui habite en face du commissariat, a expliqué: 

Ma soeur a vu un homme courir vers le commissariat. Il y avait deux policiers à l'extérieur. Ils ont crié, puis ont tiré.

Un témoin contacté par iTELE explique que l'individu a été abattu "par deux coups de feu" après plusieurs sommations des policiers:

Satah Smirani, cuisinier du restaurant "A la Goutte d'or", a raconté à l'AFP avoir "entendu trois coups de feu".

Une enquête menée sous l'autorité de la section anti-terrorisme du parquet de Paris

Le parquet du TGI de Paris a expliqué ce jeudi après-midi dans un communiqué que "l'enquête en flagrance se poursuit désormais, du chef de tentative d'assassinat sur personnes dépositaires de l'autorité publique en relation avec une entreprises terroriste".

L'identité de l'individu reste pour l'instant inconnue. Le parquet précise cependant:

Ont été découverts sur lui un téléphone portable et un papier sur lequel figurent le drapeau de Daesh et une revendication manuscrite non équivoque en langue arabe. 

L'enquête est confiée à la section anti-terroriste (SAT) de la brigade criminelle de la préfecture de police et à la DGSI, précise le communiqué.

Rédaction web d'iTELE avec AFP