Migrants – Publié le 11 février à 11:40 – Mis à jour le 11 février 2016 à 11:55

Loon-Plage: arrestation de sept personnes soupçonnées d'avoir agressé des migrants

Loon-Plage: arrestation de sept personnes soupçonnées d'avoir agressé des migrants «
Play

Coupe de France : Trélissac, petit club...

»
Play

Olivier Falorni : "Je reste sans voix fa...

Loon-Plage: arrestation de sept personnes soupçonnées d'avoir agressé des migrants

Les sept individus, qui graviteraient autour de la mouvance d'extrême droite, ont été interpellés en flagrant délit dans la nuit de mercredi à jeudi et placés en garde à vue pour avoir participé à l’agression de plusieurs migrants regroupés à proximité de la zone portuaire de Loon-Plage (Nord-Pas-de-Calais).

Les individus ont été interpellés à Loon-Plage vers minuit trente dans la nuit de mercredi à jeudi par les enquêteurs de l'antenne de Coquelle et avec l'appui de la Brigade de recherche et d’intervention de Lille. 

Les sept individus, entièrement vêtus de sombre et encagoulés pour certains d’entre eux, regagnaient alors deux véhicules laissés en stationnement non loin du lieu des faits. Les constatations opérées sur place ont amené la saisie de plusieurs armes par destination (barre de fer, câble électrique...). Selon les informations d'iTELE, ces personnes graviteraient autour de la mouvance d’extrême droite.

Quatre victimes d’origine kurde ont été légèrement blessées. Les investigations sont actuellement en cours, indique la police judiciaire 

Recrudescence des agressions contre les migrants depuis le début d'année

Depuis le début d’année, des groupes organisés et armés de barres de fer s’en prennent à des migrants. Une recrudescence des agressions contre les migrants a été constatée ces derniers temps, notamment à Calais.

La semaine dernière, l’association Médecins du Monde a ainsi indiqué à France 3 Nord-Pas-de-Calais:

Nous avons recueilli une dizaine de témoignages de migrants sur la dernière semaine. (...) Ce ne sont pas juste des bleus, il s'agit d'agressions extrêmement violentes, avec des fractures, des tabassages en règle avec des barres de fer.

Article rédigé par la rédaction d'iTELE - Crédit photo