Agriculture – Publié le 10 mars à 19:58 – Mis à jour le 11 mars 2015 à 08:00

Les agriculteurs bio dénoncent une baisse de 25% de certaines aides en 2014

Les agriculteurs bio dénoncent une baisse de 25% de certaines aides en 2014 «
Play

​Espagne : un avocat fait la chasse aux...

»
Play

Le Qatar annonce le lancement de la cons...

Les agriculteurs bio dénoncent une baisse de 25% de certaines aides en 2014

Les agriculteurs bio ont dénoncé ce mardi la baisse de certaines aides au titre de la récolte 2014. Des coupes qui interviennent alors que le gouvernement envisage de doubler les surfaces bio, d'ici à 2017.

Les représentants des agriculteurs bio ont fait part de leur incompréhension ce mardi, dénonçant une "coupe franche" à hauteur de 25% de certaines aides, au titre de la récolte 2014. Une baisse d'autant plus incompréhensible à leurs yeux, que l'Etat a pourtant émis le souhait de doubler les surfaces dédiées à l'agriculture biologique dans les deux prochaines années. 

L'incohérence de l'Etat pointée du doigt

Dans un communiqué conjoint, la Fédération nationale d'agriculture biologique (FNAB), les Chambres d'agriculture et l'Union de Coopératives agricoles (Coop de France) ont dénoncé cette incohérence :

Ce signal politique est incohérent pour une agriculture qui concilie production-alimentaire de qualité et respect de l'environnement et qui est au coeur de l'agro-écologie pourtant si chère à notre ministre.

Ces coupes, pointées du doigt par les exploitants bio, concerneront uniquement les primes d'aides au "maintien" de l'agriculture biologique, qui ont atteint 117 millions d'euros en 2014, dépassant ainsi le budget de 103 millions prévu par la PAC (Politique agricole commune) en vigueur dans l'Union européenne. Le ministère de l'Agriculture justifie ces diminutions par le besoin de maintenir les aides allouées à la "conversion", considérées comme une "priorité" par le gouvernement. 

Le ministère a ajouté qu'avec l'entrée en vigueur cette année de la nouvelle PAC - qui divise encore le monde agricole - "les aides bio seront financées sur le deuxième pilier de la Politique Agricole commune", consacré au développement rural. Ce qui permettra d'adapter les montants de ces financements aux besoins réels constatés sur le terrain. Une perspective qui n'enchante guère la FNAB qui rappelle que "de nombreuses régions, autorités de gestion, n'ont pas attribué les moyens suffisants pour les aides au maintien, voire les aides à la conversion". 

Promesse de doubler les aides dans les cinq prochaines années

Dans le cadre du plan ambition bio 2017, qui vise à doubler les surfaces bio entre 2012 et 2017, le ministère a décidé de joindre la parole aux actes et affirme que le montant des aides sera multiplié par deux dans les cinq prochaines années, atteignant 185 millions d'euros par an contre 90 millions en 2012. Pour rappel, 5,5% des surfaces agricoles françaises, soit 1,1 millions d'hectares, sont dédiées à l'agriculture biologique dans le pays. Ce qui fait de la France le troisième représentant européen en la matière, derrière l'Espagne et l'Italie.

Article rédigé par la rédaction web d'iTELE - Crédit photos © Philippe Bataille