France – Publié le 16 février à 11:30 – Mis à jour le 16 février 2017 à 17:23

Cancer : un décret instaure le droit à l'oubli pour les anciens patients

Cancer : un décret instaure le droit à l'oubli pour les anciens patients «
Play

La ville de Paris installe des blocs de...

»
Play

Focus éco : l'accélération des énergies...

Bonne nouvelle pour les personnes ayant été atteintes du cancer par le passé. Une loi leur permet désormais de ne pas signaler leur ancienne maladie auprès des assureurs et des banques pour demander un prêt à l'issue d'un délai de dix ans après la fin de leur traitement et sans rechute. De quoi changer la vie de ces personnes qui, jusqu'à alors, étaient sans cesse ramenées à leur combat.

Marie-Aude fait partie des personnes concernées par cette nouvelle disposition : après avoir enfin vaincu le cancer après 5 ans de lutte, elle pensait pouvoir oublier ce combat long et douloureux. Mais lorsque, des années plus tard, elle a voulu acheter une maison, les assureurs l'ont renvoyée à son cauchemar, soit en refusant de l'assurer, soit en réclamant des surprimes atteignant jusqu'à 1000€ par an.

Un droit à l'oubli salué par les associations

Désormais, un nouveau décret permet aux personnes qui ont souffert du cancer de ne plus déclarer leur ancienne maladie lors d'une demande d'assurance emprunteur . Il faut pour cela attendre 10 ans après la fin du traitement. Un délai réduit à 5 ans pour ceux dont le cancer s'est déclaré avant l'âge de 18 ans. Des sanctions sont prévues à l'encontre des banques et assureurs qui refuseraient d'appliquer ces nouvelles mesures. Les associations de malades, telle la Ligue contre le cancer, se félicitent de l'entrée en vigueur de ce droit à l'oubli.

Sujet réalisé par Lenny Pomerantz, Juliette Dubois et Stéphanie Rouquié