Pétrole – Publié le 12 janvier à 17:53 – Mis à jour le 12 janvier 2016 à 17:59

Le groupe pétrolier BP va supprimer au moins 4.000 postes d'ici deux ans

Le groupe pétrolier BP va supprimer au moins 4.000 postes d'ici deux ans «
Play

L'attentat à Istanbul est "symboliquemen...

»
Play

Marseille: le Consistoire israélite cons...

Le groupe pétrolier BP va supprimer au moins 4.000 postes d'ici deux ans

Dans un contexte de faiblesse des cours du baril de pétrole, le groupe britannique BP a annoncé mardi son intention de supprimer au moins 4.000 emplois dans le monde en deux ans.

Les suppressions de poste se feront au sein de l'activité amont (exploration et production). Les effectifs vont passer de 24.000 à moins de 20.000 employés d'ici à la fin de 2017. Cela représente près de 5% des effectifs totaux du groupe. 

Ces annonces interviennent alors que les cours du pétrole sont particulièrement déprimés, obligeant les grandes compagnies pétrolières à réduire la voilure. Ce mardi 12 janvier, les cours se rapprochent du plancher des 30 dollars le baril sous lequel ils n'ont plus chuté depuis 12 ans. Une dégringolade qui provoque même des remous au sein de l'Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), dont certains membres voudraient réduire la production. 

600 suppressions de postes en mer du Nord

Le groupe BP prévoit notamment de supprimer environ 600 emplois en mer du Nord, est-il indiqué dans un communiqué. 

Mark Thomas, président régional de BP pour la mer du Nord, a expliqué cette décision en ces termes: 

Compte-tenu des problèmes bien connus de l'activité dans cette région qui devient mature et du durcissement des conditions de marché, nous devons prendre des mesures particulières pour nous assurer que notre entreprise reste compétitive et robuste

BP n'est pas le premier groupe pétrolier à supprimer de nombreux emplois. Royal Dutch Shell avait annoncé fin 2015 son intention de supprimer 2.800 postes dans le nouveau groupe fusionné issu de son rachat de BG Group. 7.500 suppressions d'emplois ont également été annoncées parmi les employés de Shell et ses sous-traitants directs pour faire face à la baisse des cours.

Rédaction web d'iTELE avec AFP - Photo d’illustration : Flickr/CC/Mike Mozart