Interview Plus d'infos »

L'invité de Bruce Toussaint

Du lundi au vendredi à 8h20

Tous les matins, Bruce Toussaint reçoit un invité qui fait l'actualité.

L'invité de Bruce Toussaint – 03 mars 2016, à 08:55 – Mis à jour le 03 mars 2016 à 12:04

Florian Philippot : "On ne peut plus se permettre d'accueillir le moindre migrant dans notre pays"

«
Play

Noël Le Graët: "Karim Benzema rejouera u...

»
Play

Juliette Méadel : "Le Secrétariat aide l...

Le vice-président du Front national était l'invité de Bruce Toussaint. Parmi les principaux thèmes de l'interview : la situation migratoire à Calais, le projet de loi Travail et la détresse du monde agricole.

► La crise migratoire à Calais

Interrogé sur l'image du jour montrant des migrants à la bouche cousue pour protester contre les conditions d'expulsion à Calais, le vice-président du Front national a dénoncé l'existence de "drames humains" :

Cette affaire des bidonvilles qui se multiplient, ce sont des drames humains aussi bien pour les migrants car on a rien à leur offrir [...] et en même temps pour les Français, pour les riverains, pour les commerçants, pour les personnes qui habitent et qui travaillent là-bas, eux qu'on ne voit jamais.

"L'immigration c'est un drame pour les pays d'immigration, comme la France, mais c'est un drame aussi d'ailleurs pour les pays d'émigration : ça ne fait que des malheureux", a-t-il ajouté, expliquant que "notre pays connaît un explosion de la pauvreté et du chômage".

Il faut travailler sur place, parce que j'estime nous ne faisons pas tous les efforts militaires et diplomatiques nécessaires pour qu'ils soient d'abord accueillis par les pays riverains, les pays voisins des zones de conflit. Je pense aux pétromonarchies richissimes du Golfe qui ont pourtant les moyens de les accueillir.

► Crise agricole : la "tyrannie de Bruxelles" pointée du doigt

Le député européen a également fustigé le rôle de l'Union européenne sur plusieurs problèmes d'actualité :

Ce donc à cause des règles de l'Union européenne que la France connaît la jungle de Calais, le campement de 3000 migrants à Grande-Synthe, merci M. Macron pour cet aveux.
On voit bien que l'Union européenne c'est un facteur d'appauvrissement et de vulnérabilité. Toutes les crises qui se conjuguent en ce moment : la crise du chômage, la crise agricole, la crise des migrants, eh bien, ont, à l'origine, à la source, une cause - principale, pas la seule - c'est que nos Etats ont été rendus vulnérables par ce qui n'est plus une construction européenne mais ce qui est devenu une destruction européenne.

Lorsque Bruce Toussaint a demandé au dirigeant frontiste sa réaction sur la déclaration de Marine Le Pen qui souhaite avoir "la peau" du Commissaire européen à l'Agriculture, Florian Philippot a répondu : "C'est symbolique je vous rassure". Mis en contradiction sur le slogan du parti "La France apaisée", Florian Philippot a affirmé que cela "permettrait de régler la crise agricole" :

Si nous nous libérons de la tyrannie de Bruxelles, alors on retrouve la paix dans nos campagnes.

► Florian Phillipot veut que le projet de loi Travail soit "retiré"

"Je pense qu'il faut retirer cette loi qui n'est demandée par personne, ni les salariés qui seraient terriblement précarisés par cette loi, ni les petits patrons, les PME, les PMI, les TPE, qui demandent à avoir des carnet de commandes remplis", s'est-il expliqué, proposant qu'une "première mesure avant la loi El Khomri serait de mettre en place un impot sur les sociétés progressif".

Émission avec Bruce Toussaint